home-whatsis-aesthetic1
scales-lower-face-upper-lip-fullness-at-rest

Chaque lèvre se compose de deux parties l’une blanche, l’autre rouge, se rejoignant par le vermillon. Sur les vues de profil, cette dernière est la plus proéminente. Ces deux lèvres se recourbent vers l’arrière pour se rejoindre au niveau des commissures.

La lèvre inférieure est toujours plus épaisse que la supérieure.

Le vermillon dessine à la lèvre supérieure un M aplati, important dans l’esthétique des lèvres. On appelle «arc de cupidon» la partie centrale de ce M, qui peut présenter une grande variété de formes.

La lèvre inférieure se dessine selon une forme complémentaire et son segment rouge forme un W divisé en deux lobes latéraux et un sillon central. Le segment blanc ancre la lèvre inférieure au menton au niveau du sillon labio-mentonnier en forme de fer à cheval.

La ligne de jonction des deux lèvres forme un M parallèle au M de la lèvre supérieure, mais plus étalé.

Selon leurs formes et leurs dimensions, les lèvres sont classées en fines, moyennes et épaisses. La lèvre supérieure doit être moitié moins haute que la lèvre inférieure, mais les variantes individuelles sont nombreuses.

La hauteur normale de la lèvre supérieure se mesure entre le point sous-nasal et le rebord inférieur de la lèvre supérieure et varie de 19 à 22 mm pour Arnett et de 20 à 25 mm pour d’autres auteurs.

La hauteur normale  de la lèvre inférieure mesurée du bord supérieur de celle-ci au gnathion se situe entre 38 et 44mm. Le ratio des hauteurs de la lèvre supérieure et de la lèvre inférieure est de 1/2.

scales-lower-face-lip-wrinkles-dynamic
scales-lower-face-lip-wrinkles-at-rest

Au niveau des lèvres, le vieillissement est marqué par la chute des tissus qui s’accompagne d’un diminution de l’épaisseur des lèvres par raréfaction du tissu conjonctif et des graisses sous cutanées. La perte d’épaisseur est plus marquée dans la région centrale des lèvres et se traduit par une ligne linéaire lorsque les lèvres sont closes.

Les rides de la lèvre supérieure sont présentes sur la zone labiale supérieure. Elles sont dues à l’atrophie et au relâchement du muscle orbiculaire des lèvres, ce qui, associé à l’altération de la structure dermique de la lèvre supérieure et à la contraction musculaire chronique, provoque l’apparition de rides verticales ou rides péribuccales caractéristiques du vieillissement de la lèvre supérieure.

scales-lower-face-oral-marionette-lines-at-rest

Le pli de la commissure des lèvres appelé communément «pli d’amertume» ou «ride de la marionnette», démarre au croisement de la lèvre inférieure et de la lèvre supérieure et s’étend vers le bas et vers l’extérieur.

Ce vieillissement est d’autant plus accentué que le patient aura perdu son soutien dentaire, ce qui provoque une perte de la dimension verticale et un enfoncement de la zone labiale vers l’arrière.

scales-lower-face-oral-commissures-at-rest

Ce vieillissement est d’autant plus accentué que le patient aura perdu son soutien dentaire, ce qui provoque une perte de la dimension verticale et un enfoncement de la zone labiale vers l’arrière.

 

 

Evolution des commissures labiales avec le vieillissement 

Les lèvres prennent alors progressivement une apparence rentrante.

scales-lower-face-nasolabial-folds-at-rest

Le sillon nasogénien délimite la joue de la zone nasale. On en retrouve un de chaque côté du nez. Ils encadrent alors le nez, la lèvre supérieure et la bouche.

Ils sont dus à un relâchement des muscles peauciers du tiers moyen de la face qui accentue la chute de la graisse sous-cutanée. Ainsi, un pli nasogénien épaissi déborde sur un sillon nasogénien approfondi au cours du vieillissement.

scales-lower-face-jawline-at-rest

L’ovale du visage subit aussi un affaissement. Cette zone se situe de part et d’autre du menton. Le vieillissement cutané de cette zone se traduit par la perte de défi nition de l’ovale du visage. Ceci est dû à la chute de graisse sous-cutanée et à son accumulation dans la partie inférieure des joues formant les bajoues.

Les rides de la lèvre inférieure sont dues à l’hypotonie et au relâchement du muscle orbiculaire des lèvres.

scales-upperface-forhead-lines-dynamic
scales-upperface-glabella-lines-at-rest
scales-brow-positioning
scales-mid-face-upper-cheek-fullness-at-rest

.

scales-upperface-crows-feet-at-rest
scales-mid-face-orbitalhollow-at-rest